• Kringloopexpo
  • Kringloopexpo
slider title

Kringloopexpo: une nouvelle vie pour des matériaux utilisés dans la vie culturelle.

Les années passées, l’architecture des expositions est devenue de plus en plus important. Non seulement le contenu d’une exposition, mais aussi la manière dont les objets d’arts sont présentés, font une partie essentielle de l’expérience du visiteur. Alors beaucoup des critiques évaluent aussi l’architecture d’une exposition. En conséquence, on a investi beaucoup dans des matériaux d’exposition les années passées. Non seulement pour rendre l’exposition plus attractive et accessible, mais aussi pour satisfaire aux exigences concernant la climatisation et la sécurité.

Les grandes expositions ne durent que quelques mois. Ensuite on ne peut que réutiliser une partie limitée d’un grand nombre des matériaux d’exposition (socles, cloches, bancs, acclimatation, cadres, matériel audiovisuel, panneaux, éclairage, vitrines, caisses, vestiaires, …) Il y a différentes raisons: une capacité de stockage limitée, des plans non-durables, des ambitions esthétiques des dessinateur des expositions.

Aussi dans les arts scéniques et les films on fait ou on achète des nouveaux matériaux (décors, costumes, éclairage,…) Souvent ces matériaux sont aussi destinés à la poubelle à cause d’une capacité de stockage limitée. En plus, beaucoup des matériaux restent dans des entrepôts ou ils s’empoussièrent dans l’espoir que l’organisation les réutilisera.

Raisons

Le projet Kringloopexpo prévoit une nouvelle vie pour ces matériaux. Nous voulons limiter l’empreinte écologique du secteur culturelle en réutilisant et stimulant des constructions durables et modulaires. Il faut changer la mentalité d’un système de consommation gaspillant ou l’esthétique est primordial vers une gestion durable ou l’esthétique et l’écologie  progressent ensemble. Ainsi on renforce la durabilité des investissements culturels.

Grâce à cette initiative, les moyens disponibles (le temps, les fonds et les matériaux) seront utilisés plus efficacement. Beaucoup des matériaux sont fabriqués sur mesure avec des matières coûteux. Ainsi l’architecture des expositions et des arts scéniques absorbent une partie considérée des budgets. Pourtant, beaucoup des choses peuvent être récupérées, surtout si elles sont faites d’une manière durable, modulaire et recyclable.

Fonctionnement

L’organisation culturelle Brugge Plus a.s.b.l. et les Musées de Bruges ont unit leurs efforts afin de fonder Kringloopexpo, une plateforme digitale pour des matériaux culturels d’occasion. Sur ce site, nous vous offrons un inventaire étendu des matériaux que vous pouvez louer ou acheter. Grâce aux expositions de « Luc Tuymans : Point de vue sur l’Europe centrale » et « Van Eyck tot Dürer », nous pouvions récupérer beaucoup des matériaux professionnels pour cette nouvelle initiative. Les deux expositions ont été vantées de leur esthétique exceptionnelle qui est maintenant à vente ou à louer.

Sur le site web, vous pouvez trouver un inventaire des matériaux disponibles en Belgique. L’information importante de chaque pièce est mentionnée précisément (les mesures, le matériel, le poids, une photo, le propriétaire, le coût, etc.)  Le propriétaire originel des matériaux d’exposition reste le propriétaire et il offre ses matériaux à vente ou à louer. En plus on peut aussi mettre des demandes spécifiques sur le site si les annonces ne remplissent pas aux désirs spécifiques de l’acheteur.

Nos services

La plateforme digitale réalise la première communication entre le proposant et l’acheteur d’un produit. Seulement s’il y a des réactions sérieuses, on met le proposant en contact avec l’acheteur. Afin de récupérer une partie des coûts de fonctionnement, nous demandons une commission pour chaque contrat de vente et de location.

Les matériaux offerts doivent être en bonne condition. Pour cette raison, nous vous offrons des services supplémentaires: sur demande du proposant, Kringloopexpo peut inspecter, mesurer, photographier et même emballer ou transporter les matériaux offerts. En plus Kringloopexpo peut stocker les matériaux.  Toutefois, notre capacité de stockage limitée ne peut pas devenir un dépotoir des matériaux inutilisables, en plus il n’y a pas assez d’espace pour stocker les matériaux des tiers. Pour cette raison nous prenons des matériaux précieux gratuitement s’ils risquent d’être jetés.

Groupe-cible

Tout le monde peut s’enregistrer à titre gratuit et offrir ou demander des matériaux de qualité en ligne pour des expositions ou des arts scéniques. Pour les organisations et les particuliers qui offrent des matériaux, Kringloopexpo vous offre la possibilité de récupérer une partie des frais de constructions de l’exposition. Les acheteurs ou les loueurs ont l’avantage que ce sera beaucoup moins cher que faire les matériaux sur mesure eux-mêmes.

Les proposants comme  les acheteurs peuvent être des organisateurs des événements à grande ou à petite échelle. D’une part, une cloche de verre armé ou antireflet peut être bien pour montrer un œuvre d’art historique. D’autre part une vitrine peut être bien pour une exposition locale dans un centre culturel. Avec Kringloopexpo, tous les participants font preuve de leur esprit civique: limitation de l’empreinte écologique et dépenser les recettes fiscale d’une manière raisonnable.

L’origine de Kringloopexpo est une collaboration entre Brugge Plus a.s.b.l. et Musea Brugge. Cette collaboration s'étend pour inclure les principaux partenaires belges comme: SMAK, Faro, Wiels, Bozar, MuZEE, KMSK Brussel, Museum M, MSK Gent, Locus, Vooruit, KVS, De Munt, Basst, Komosie, Huged, BAM...

Ambition: fermer le cycle des matériaux et la collaboration internationale

A long terme, Kringloopexpo veut stimuler les organisations culturelles et les dessinateurs de tenir compte du recyclage et de la durabilité du début de la production (le dessin, le transport et les matériaux utilisés). Nous allons aussi regarder s’il est possible de restaurer les matériaux par embauchage social.

L’objectif final est de fermer le cycle de matériaux des expositions et des arts scéniques. Afin de dessiner et offrir des alternatives durables, nous construisons un réseau écologique avec une expertise de la production culturelle durable. Nous collaborons avec Jonge Sla, REcoEP, OVAM, des écoles supérieures et beaucoup d’intéressés.

En plus nous voulons dévoiler toute la connaissance disponible en Belgique et à l’étranger. Par exemple nous avons des contacts avec un projet similaire aux Pays-Bas, qui s’appelle Museumplaats. Des collaborations avec des partenaires à l’étranger pourraient rendre des échanges d’information instructives et des expériences. Cela nous offre la possibilité de faire un grand pas vers des productions culturelles plus innovatrices sur le niveau européen et international.

 

Conclusion:

Kringloopexpo veut stimuler le recyclage et le dessin durables des matériaux d’exposition. Ce projet pilote innovateur peut signifier un grand pas pour la Flandre vers un intérêt grandissant pour les expositions et leur esthétique d’une manière responsable.